Ce sont encore aujourd’hui les outils que nous avions façonné lors de cette première rencontre que j’utilise dans la gestion quotidienne de Centimeo.

 

Pourquoi avoir choisi Réseau Entreprendre ? Quel type d’accompagnement y trouvez-vous ?

Quand on s’intéresse à l’entrepreneuriat, on voit qu’il y a pas mal de réseaux qui accompagnent les jeunes entrepreneurs mais la spécificité de Réseau Entreprendre c’est qu’il y a une vraie logique d’accompagnement. Quand j’ai fondé Centimeo j’avais 20 ans – une expérience professionnelle limitée donc – et pouvoir bénéficier de l’accompagnement d’une personne qui a de l’expérience, c’était génial !

 

Quel conseil as-tu retenu ?

Lorsqu’on crée une entreprise, il faut faire très attention à la trésorerie. Au finale, la seule chose qui compte c’est ce qu’on a sur le compte bancaire. Voilà le conseil de mon mentor que j’ai retenu.

L’entrepreneuriat est à la mode : on parle beaucoup des entreprises internet qui dépensent beaucoup de sous mais n’en gagnent pas forcément. Avoir une vision très terre à terre à de la valeur car au bout du bout ce qui compte c’est d’accéder à la rentabilité.

 

 


Une valeur ajoutée énorme pour un jeune entrepreneur qui en plus de ne pas avoir d’expérience n’a pas de carnet d’adresse !


Quel est la valeur ajoutée de Réseau Entreprendre ?

C’est d’abord un réseau ; la mise en réseau permet de se désenclaver. Quand on commence on est tout seul et donc rencontrer d’autres entrepreneurs pour échanger et pour avoir des retours d’expériences, ça permet de sortir du carcan que peut connaitre l’entrepreneur qui se lance seul.

Réseau Entreprendre bénéficie d’un super ancrage territorial qui permet de rencontrer tous les acteurs du territoire et c’est une valeur ajoutée énorme pour un jeune entrepreneur qui en plus de ne pas avoir d’expérience n’a pas de carnet d’adresse !

Le souvenir mémorable de ton expérience ?

Le souvenir qui m’a le plus marqué c’est la première fois que j’ai rencontré mon mentor : je lui ai présenté ma stratégie, mon plan financier en lui expliquant que j’allais lever des millions pour installer des machines. Et il m’a dit « attention l’entrepreneuriat ce n’est pas ça. Il faut d’abord créer de l’argent à partir de son activité pour financer son développement futur ». C’était une sacrée claque. C’était se confronter à la réalité des choses. Ce sont encore aujourd’hui les outils que nous avions façonné lors de cette première rencontre que j’utilise dans la gestion quotidienne de Centimeo.

 


La spécificité de Réseau Entreprendre c’est qu’il y a une vraie logique d’accompagnement