On sent que les « success stories » françaises vous tiennent à cœur…
Leurs réussites comptent beaucoup car elles donnent le goût d’entreprendre et d’innover. Elles sont souvent incarnées par des personnalités inspirantes et puis, vous l’aurez remarqué, plusieurs d’entre elles n’ont pas eu besoin de s’établir à Paris pour réussir. Sigfox est né dans la banlieue toulousaine, iAdvize à Nantes. C’est plutôt un très bon signe de vitalité pour le territoire.

Comment percevez-vous le rôle d’un réseau comme Réseau Entreprendre auprès des entrepreneurs ?
C’est un rôle clé car nous sommes désormais dans une société de l’entrepreneuriat. Il suffit de tendre l’oreille : l’entrepreneuriat est au cœur de tous les grands dé¬bats. L’attention portée aux entrepreneurs doit donc être à la hauteur. Une association comme Réseau Entreprendre n’est pas seulement là pour répondre aux questions des entrepreneurs mais aussi pour les inviter à s’en poser au bon moment. Dans le paysage entrepreneurial, vous êtes appelés à jouer un rôle de plus en plus important.

Réseau Entreprendre est entré en octobre 2016 dans le programme de bêta-test de Workplace. Pour Facebook, quel était l’intérêt de nous accueillir sur la plateforme ?
Pour nous, il est important de mettre notre solution à l’épreuve. Et, de ce point de vue Réseau Entreprendre avec sa taille, sa capillarité, son organisation décentralisée et la variété de ses intervenants représente un très bon cas d’école. Pour Réseau Entreprendre, qui représente une intelligence collective pour les entrepreneurs, il était intéressant de voir comment Workplace pouvait jouer son rôle de facilitateur.

Un brin de prospective : à quoi ressemblera la collaboration en entreprise d’ici, disons… 2 ans ?
Je pense que les gens passent trop de temps à collaborer sans s’assurer d’abord que la communication est bonne. Avant de collaborer, les entreprises doivent communiquer – et la collaboration suivra. Il y a un mois, le CEO de Starbucks a réalisé une session de questions-réponses en Live avec 8 000 store managers. Nous sommes d’ailleurs convaincus que la vidéo va jouer un rôle clé pour simplifier la communication. C’est un moyen très efficace de de donner une voix à tout le monde, d’écouter les idées de tous, du patron au stagiaire.

Ils sont plusieurs, lauréats ou membres de Réseau Entreprendre à avoir fait le pari de l’international, ils reviennent, pour cette première édition du Mag de Réseau Entreprendre, sur les contraintes et pièges à éviter.

« Au démarrage, nous avions des ressources limitées donc nous ne pouvions pas faire le monde entier. Alors, nous nous sommes fixés l’objectif du Moyen-Orient qui avait le vent en poupe. » raconte Arnaud Peltier, co-fondateur de WiN MS qui revient sur sa méthode pour s’implanter dans un nou¬veau pays. « Chaque fois la même stratégie : aller chercher la plus belle référence. On se bat comme des fous pour l’avoir et ainsi rassurer le marché ». Arnaud Peltier a bénéficié pour cela de l’aide de Pierre Aschenbroich, Président de l’agence PA Consulting et membre de Réseau Entreprendre, installé à Atlanta qui a exporté dans plus de quarante pays.

Iheb Beji, fondateur de MEDIANET, SSII présente dans 12 pays, et membre de Réseau Entreprendre Tunis, a lui choisit de valider produits et processus sur le marché local avant de se lancer à l’export. « Il faut maitriser son produit à 200% et qu’il soit validé localement pour prouver sa crédibilité aux clients étrangers. Attention aux coûts marketing : il faut investir pour connaître précisément le marché que l’on vise et adapter son produit. Se lancer dans plusieurs pays en même temps peut permettre d’optimiser le développement international si la culture et les besoins sont proches. »

« Penser global est indispensable dans tout projet entrepreneurial ambitieux : d’une part la taille de notre marché domestique est insuffisante pour garantir une croissance sou¬tenue à long terme et de nombreux relais de développement sont possibles à l’étranger, d’autre part l’exposition internationale permet de rester en veille et de s’inspirer des concurrents étrangers pour conserver son leadership. » rappelle Frédéric Commandeur, cofondateur de News Tank et président du comité d’engagement Ile-de-France du programme Ambition by Réseau Entreprendre.

L’international est une richesse pour nos lauréats, nos membres et l’ensemble de la communauté Réseau Entreprendre. Nous sommes fiers de faire partie d’un si beau réseau international de solidarité entre chefs d’entreprise.
Aziz Qadiri, Président de l’association Réseau Entreprendre Maroc et membre du Conseil d’Administrateur de Réseau Entreprendre.

Thibaut Dehem, fondateur de l’agence de production de vidéos « 87 seconds » à Bruxelles, nous livre sa vision de l’entreprenariat et la confiance qu’il a puisé dans l’accompagnement de Réseau Entreprendre.
« Notre métier est de vendre du temps de création artistique. Si nous voulions grandir, nous n’avions pas d’autre option que d’embaucher. Alors on a créé des emplois. Les conseils de Nicolas ont toujours été réconfortants et bienveillants, donnant une source inépuisable de confiance en notre aventure. »

Son accompagnateur, Nicolas de Moreau, co-fondateur de Réseau Entreprendre Bruxelles, explique la force de son engagement : « La relation désintéressée qu’est le bénévolat donne plus de liberté et de valeur à mon accompagnement. Je me mets à la place de l’entrepreneur et je ne pense qu’à son intérêt, pas au mien. On est là pour aider les entrepreneurs à trouver eux-mêmes les solutions. On lui a peut-être évité 2 ou 3 erreurs mais il sait où il va, et il y va. »