Réseau Entreprendre
Espace André Mulliez
Roubaix 59100 France
Réseau Entreprendre
50.676037, 3.169522499999971
Retour aux témoignages
Témoignages de lauréats
Erwann Goullin, Green Sails

Erwann Goullin

Green Sails
Lauréat de Réseau Entreprendre Bretagne

727 sailbags : le Lacoste de la voile

Allier mode et voiles de bateaux de course, voilà l'idée originale de la marque 727 SAILBAGS. Une réussite bretonne qui va permettre aux trois associés de tripler leur chiffre d'affaires en 3 ans et d'envisager l'ouverture du capital à des investisseurs cette année.


En 2010, Erwann Goullin, décide de quitter son poste au sein du cabinet Deloitte pour se lancer dans l'aventure entrepreneuriale avec un ami d'enfance Jean-Baptiste Roger qui confectionnait des produits textiles en utilisant des voiles de bateaux. Par la suite, ils s'associent avec Anna Beyou, épouse du skipper Jérémie Beyou et créent la société Green Sails qui prend très vite le large !


727 SAILBAGS, une marque qui conjugue made in France et recyclage

C'est sur un marché porté par la vague du made in France que 727 SAILBAGS créé des sacs, polos ou objets de décoration à caractère unique et porteurs d'une histoire : tout est confectionné à partir de voiles de bateaux ayant participés aux courses les plus prestigieuses. Chaque objet est authentifié par une fiche précisant l'origine de la voile, son palmarès et la signature du skipper. Pour s'offrir un polo dont la coudière a participé au Vendée Globe, il faut le commander sur le site Internet de Green Sails, se rendre dans l'un des 70 points de ventes multimarques ou l'une des 2 boutiques situées à Lorient et à Paris, dans le 1er arrondissement depuis novembre 2013.

De mois en mois, la gamme de produits s'est étoffée et l'entreprise commercialise à présent des produits en BtoB. « Une marque qui a sponsorisé la Solitaire du Figaro peut à présent offrir à ses clients des produits qui ont participé à l'aventure ».

 

Une entreprise qui a le vent en poupe

Après 3 ans d'existence, l'entreprise a déjà embauché 13 salariés et a réalisé un chiffre d'affaires avoisinant les 2 millions d'euros en 2013. L'avenir s'annonce dégagé pour les 3 associés qui envisagent d'atteindre les 5 millions de chiffre d'affaires d'ici 2 ans et 40 salariés. Pour faire face à cette croissance rapide, sur un marché très concurrentiel où cohabitent une trentaine d'entreprises dont une importante société américaine,  l'ouverture du capital à des investisseurs est une piste envisagée afin d'élargir la gamme mais aussi le réseau de points de vente. « La concurrence est plutôt une bonne chose. Elle nous oblige à nous reposer les bonnes questions, à innover pour nous différencier et garder notre avance. Elle est même saine puisqu'elle développe le marché et tout le monde va en profiter… mais elle attire aussi des personnes malintentionnées. Nous avons dû recruter très vite une juriste pour nous protéger et intervenir pour lutter contre la contrefaçon. La propriété intellectuelle est un vrai sujet et les jeunes créateurs ne sont pas assez sensibilisés à ce sujet », explique Erwann Goullin.

 

Vivre la création d'entreprise comme une régate

On compare souvent la création d'entreprise à un challenge nautique. Chez Green Sails c'est une réalité. Les 3 associés sont soudés autour d'une même motivation et occupent chacun une fonction précise, comme sur un bateau : la production pour Jean-Baptiste ; la communication pour Anna ; les aspects commerciaux et financiers pour Erwan. « Au départ je pensais que créer une entreprise serait un sprint : dès le projet lancé, il faut déjà payer des factures, trouver ses premiers clients,... Au final, c'est plutôt un marathon. », analyse Erwann Goullin.

 

Concilier vie privée, vie d'entrepreneur pour garder le cap

Pour Erwann, l'un des associés, la réussite de l'aventure repose avant tout sur un savant équilibre puisque sa vie de famille est à Paris et son bureau à Lorient mais cette situation lui permet de séparer naturellement les deux aspects de sa vie : « Créer une entreprise, c'est très prenant. Il est donc important de se réserver des temps de respiration et de ne pas mettre sa famille de côté. Ma femme fait partie du projet sans en être opérationnelle. Pour que cela fonctionne, il faut que le projet et les objectifs à terme soient très clairs, autant pour sa famille que pour son banquier. ». Il reconnaît volontiers que sa vie a radicalement changé notamment au niveau de la rémunération mais aujourd'hui être acteur de sa vie est beaucoup plus épanouissant !

 

Oser parler de son projet pour le faire grandir

Au lancement du projet, les 3 associés ont ressenti le besoin d'en parler. La tournée des CCI et autres réseaux d'appui les amène à se rapprocher de Réseau Entreprendre Bretagne. « Ils nous ont aidés à réajuster notre plan de financement. Par exemple en nous conseillant de surcapitaliser le projet pour faire face aux difficultés des premiers mois. Nous n'en étions pas convaincus mais ce conseil s'est vite révélé décisif ». Dans les premières semaines après la création de la société, les 3 associés ont en effet connu des imprévus de taille : locaux indisponibles, accidents d'un des associés, bloquant l'activité pendant quelques semaines. Sans cette sécurité financière, le projet aurait probablement était mis en péril.

 

Etre accompagné permet de vaincre la peur de l'échec

Avec le recul, les 3 associés qui ont été accompagnés pendant 2 ans par Thierry Maison, membre de Réseau Entreprendre Bretagne et fondateur de Pilot Solutions, une société de conseils, reconnaissent volontiers que cela leur a été essentiel.  « Au départ, nous n'étions intéressés que par le prêt d'honneur qui nous a certes donné un coup de pouce mais aujourd'hui cela nous semble si peu face aux apports des chefs d'entreprise rencontrés chez Réseau Entreprendre. ». Grâce à leur accompagnateur, les jeunes entrepreneurs ont appris à mettre en place des tableaux de bords efficace, à analyser la trésorerie, ou différents indicateurs de gestion.  « Thierry nous a communiqué son enthousiasme. Il commençait chaque réunion en nous félicitant et en nous aidant à voir les réussites, alors que nous étions obsédés par nos difficultés ou nos peurs. Nos échanges avec les autres lauréats de Réseau Entreprendre sont très riches : on partage leurs larmes, leurs joies, on se file des coups de main. Cette solidarité que nous avons trouvé chez Réseau Entreprendre procure un vrai soutien psychologique. ».