13 ans après ses débuts aux Tissus du Renard, Mélanie Charpentreau a fait le choix d’ouvrir une nouvelle page et de voler de ses propres ailes. Son entreprise, Au fil de Léontine, ouvrira le 30 septembre prochain. Pour son plus grand bonheur…

Entreprendre, elle en rêvait depuis l’obtention de son BTS. « J’ai toujours eu ce désir d’indépendance », commence-t-elle. « De me lancer toute seule et de créer une entité propre ». Ça lui tenait à cœur, c’était plus fort qu’elle. Et elle savait qu’un jour ou l’autre, elle y parviendrait. Après 13 années aux Tissus du Renard à grimper les échelons et à occuper, successivement, les postes de responsable des magasins de La Roche-sur-Yon (2005-2007), de Challans (2007-2008) et du Château-d’Olonne (2008-2010), puis de responsable commerciale de 2010 à 2016, Mélanie Charpentreau s’est lancée. Son entreprise, Au fil de Léontine, verra le jour le 30 septembre prochain. Un peu moins de deux mois avant ses 35 ans…

« J’ai toujours eu ce désir d’indépendance »  

Basée aux Herbiers, cette entreprise commercialisera du tissu vendu au mètre pour la décoration intérieure, pour les aménagements extérieurs et pour l’habillement. « Nous proposerons également de la mercerie et de la laine », souffle-t-elle. « Et des fins de collections, plutôt haut de gamme, telles que DIOR, BABY DIOR, KENZO ». Cette offre de produits très large devrait permettre à sa société de devenir une force de proposition en termes de choix et de prix. Dans le futur, Mélanie Charpentreau aimerait aussi « vendre des tissus de créateurs et développer un espace dédié aux professionnels ». En effet, Au fil de Léontine s’adressera principalement aux particuliers.

 « C’est un projet qui inscrit l’humain en son cœur »

Mais pourquoi ce nom, au juste ? « Lorsque j’étais enceinte, avec mon mari, on ne savait pas si ce serait une fille ou un garçon », explique-t-elle. « On l’appelait alors Léon ». Au final, le couple aura deux garçons. D’où l’idée de « Léontine », un prénom qui peut en plus « être porté par une petite fille comme par une grand-mère ». Un prénom qui correspondait aussi, parfaitement, à la cible intergénérationnelle de l’entreprise. « C’est un projet qui inscrit l’humain en son cœur », ajoute-t-elle. Mélanie Charpentreau veut que les clients passent un bon moment dans ses lieux. « Il y aura un accueil privilégié avec des vendeuses autant impliquées que moi ». Rendez-vous en septembre, alors !

Présenté en comité d’engagement le 12 juillet, le projet de création a été validé. Mélanie Charpentreau se voit attribuer un prêt d’honneur de 30 000 euros. Elle sera accompagnée par un membre de Réseau Entreprendre Vendée pendant au moins deux ans. Cinq vendeuses travailleront dans l’entreprise et un deuxième point de vente pourrait s’ouvrir dans les trois années à venir. « Voire plus, à terme… ».