1. Quel est ton parcours ?

Baccalauréat en marketing à l’EPHEC.
Licence spéciale en Management à l’ICHEC.
2 ans délégué commercial pour Coca-Cola.
4 ans au sein du groupe Haelterman comme Field Sales Manager Carlsberg Importers.
8 ans chez Delhaize dans différentes fonctions de Management.
Depuis 4 ans, indépendant, ouverture et gestion de 2 AD Delhaize Affiliés (Merbraine à Braine L’Alleud et Reyers à Evere)..

 

2. Peux-tu nous présenter les activités de ton entreprise et comment t’est venue l’idée de la développer ?

Après une longue réflexion et quelques déceptions pour le me lancer dans le monde entrepreneurial, je me suis rendu compte que je voulais ouvrir mon magasin et que j’aimais l’enseigne Delhaize pour laquelle je travaillais, j’ai donc décidé d’ouvrir mon propre AD Delhaize.

J’ai eu l’opportunité d’ouvrir, après un appel à candidature, l’AD Delhaize Merbraine à Braine L’Alleud (1325m2 de surface de vente), grâce entre autre à l’association de deux personnes chevronnées dans l’accompagnement de projets, Grégoire de Streel et Jean Zurstrassen.

Pour ouvrir un AD, nous sommes tout à fait indépendant, nous devons investir dans toute l’infrastructure et dans le personnel. Cela a été un très beau challenge d’ouvrir un magasin en partant de zéro. Après un an et demi, j’ai eu l’opportunité d’en ouvrir un deuxième encore plus grand, AD Reyers (2000m2 de surface de vente). Je suis donc aujourd’hui employeur de 55 personnes en temps plein et génère un CA annuel de plus ou moins 40.000.000 Eur.

Mon ambition est de continuer à grandir avec Delhaize et/ou d’autres enseignes non alimentaires.

L’ouverture d’un point de vente est un énorme challenge, il faut être maître d’ouvrage sur un gros chantier, tout en choisissant les fournisseurs, en plus d’engager et de former du nouveau personnel. Un défi passionnant.

 

3. Quel a été l’élément déclencheur pour toi pour entreprendre ?

Une question simple à 35 ans, « est ce que je serai heureux dans 10 ans » ?
La réponse était clairement non, tant la frustration de la politique interne et le manque de challenge allait m’enlever ma motivation au travail.
J’ai été heureux pendant 17 ans d’employé en évoluant et apprenant sans cesse mais ne voulait pas terminer ma carrière sans tenter cette belle aventure entrepreneuriale.

 

4. Pourquoi rejoindre REB ? Qu’est-ce qui t’a donné envie de t’engager en tant que membre accompagnateur ?

J’ai toujours rêvé d’avoir, un jour, l’opportunité de partager mon expérience. Depuis que je me suis lancé, j’ai eu de nombreux contacts avec des personnes souhaitant se lancer et d’autres jeunes acteurs qui voulaient rentrer avec leurs produits dans la grande distribution. J’ai toujours donné de mon temps pour les aider comme je le pouvais. Ces échanges m’ont été bénéfiques, nous avons besoin de suivre les idées émergentes.

La Belgique a besoin d’entrepreneurs et si je peux aider à mon échelle à ce dynamisme, il va de soi que je me porte volontaire dans ce réseau incroyable.

 

5. Un conseil à tous les (futurs) entrepreneurs  ?

Persévérez !!
La route est longue, ce qui en fait une histoire encore plus belle quand elle voit le jour.
Les étapes sont fastidieuses, mais remplies d’expériences. C’est d’autant plus gratifiant le jour de l’aboutissement.

Entourez-vous !!
Il faut maîtriser de nombreuses fonctions, l’entourage et le partage sont essentiels. Une fois le « coming out » entrepreneurial fait, il faut accepter le jugement de certains qui ne croient plus en vos projets, mais c’est la clef pour rencontrer des nouvelles têtes qui pourront challenger vos idées et vous faire rencontrer les personnes aptes à vous aider.

Croyez en vous et en ce que vous faites !!
Il faut être convaincu de la valeur ajoutée de votre projet. Confrontez le, améliorez le et testez le !