1. Quel est ton parcours ?

Après des études de sciences économiques à Louvain-La-Neuve, j’ai travaillé comme auditeur externe auprès de Deloitte.

A l’occasion de l’audit de Merrill Lynch, j’ai changé de job pour devenir « broker » américain. J’ai passé avec succès l’ensemble des examens aux USA (securities et commodities). J’ai travaillé à Bruxelles et à Luxembourg.

Je suis revenu en Belgique (Anvers) toujours comme stock broker pour le compte de Prudential Bache.

En 1987, j’ai rejoint comme petit actionnaire une firme d’agent de change belge (Leroux securities) à Bruges.

En 1990, je suis revenu à Bruxelles comme administrateur de la société de bourse Weekers & Partners.

En 1993, je me suis installé comme indépendant, travaillant entre Bruxelles et Luxembourg.

En 2001 j’ai fondé à Luxembourg la société Createrra SA ; celle-ci a ouvert une succursale à Bruxelles en 2004.

A ce jour, je suis administrateur délégué de Createrra SA, administrateur des fonds Digital Stars de Chahine Capital et président du Conseil d’Administration du fonds Strategic Opprtunity Bond Fund.

 

2. Peux-tu nous présenter les activités de ton entreprise et comment t’est venue l’idée de la développer ?

J’ai rapidement, dans ma carrière, travaillé dans le secteur financier.

Ayant travaillé pour de grandes maisons américaines, ensuite pour de petites maisons belges, tenant compte de mon côté indépendant et entrepreneur, j’ai décidé de me mettre à mon compte.

Ce fut risqué dans un premier temps.

 

3. Quel a été l’élément déclencheur pour toi pour entreprendre ?

La motivation et l’esprit entrepreneur.

 

4. Pourquoi rejoindre REB ? Qu’est-ce qui t’a donné envie de t’engager en tant que membre accompagnateur ?

J’ai atteint l’âge de la transmission et je trouve normal de mettre mon expérience au service des plus jeunes.

 

5. Un conseil à tous les (futurs) entrepreneurs  ?

Ayez les pieds sur terre et n’oubliez pas de rêver.

J’aime le proverbe « il a réussi parce qu’il ne savait pas que c’était impossible ! »