1. Quel est ton parcours ?

Computer Science à l’EPL, sorti en 2011.

Founder & CEO de Djump entre 2011 et 2015, une application de ridesharing avec 200.000 clients en France et Belgique. Nous avions une équipe de 12 personnes mais nous avons fermé suite à une grève des taxis en France à l’encontre de Uber et Djump.

Head of Courier chez Take Eat Easy pendant 6 mois avec Karim Slaoui & Adrien Roose

COO chez Menu Next Door pendant 10 mois.

Founder & CTO de Cowboy depuis Janvier 2017.

 

2. Peux-tu nous présenter les activités de ton entreprise et comment t’est venue l’idée de la développer ?

Avec Cowboy nous vendons un vélo électrique connecté à destination d’un public urbain. Nous sommes présent dans 9 pays, avons 120 employés et sommes à la 4ème génération de notre produit avec le Cowboy 4 et le Cowboy 4 ST.

Nous avons levé >$50M depuis le début de l’aventure en 2017.

L’idée nous est venue en 2016 quand nous avons réalisé que la plupart de coursiers de livraisons de repas ne voulaient pas être vu sur un vélo électrique. C’était à cause de l’image que le vélo électrique renvoyait et parce cela était encore considéré comme un produit pour personnes âgées.

 

3. Quel a été l’élément déclencheur pour toi pour entreprendre ?

Pas vraiment d’élément déclencheur. J’ai toujours su que je voulais être un entrepreneur. J’avais mes premiers clients pour mes sites internet à 12 ans, ma première « agence » à 15 ans, j’ai fait CPME (la filiale entrepreneuriale de l’UCL) et créé ma première société quand j’étais encore étudiant.

 

4. Pourquoi rejoindre REB ? Qu’est-ce qui t’a donné envie de t’engager en tant que membre accompagnateur ?

J’ai pu bénéficier du REB au tout début de ma première aventure en 2011. J’avais Denis Steisel comme accompagnateur qui été incroyable avec moi.

Mon parcours d’entrepreneur a été marqué par des rencontres avec des mentors / coachs qui ont aidé à construire la personne que je suis aujourd’hui.

Même si je ne me considère absolument pas comme un mentor, je pense avoir fait assez d’erreur dans ma carrière d’entrepreneur les 10 dernières années pour que ce soit utile à d’autres personnes aujourd’hui.

 

5. Un conseil à tous les (futurs) entrepreneurs  ?

Le même que je donne à chaque fois. Lancez-vous le plus vite possible et ne tombez pas dans la piège de la cage dorée en allant faire 2 ans de consultance chez les big 4 à la sortie des études. Même si vous vous plantez vous pourrez valoriser votre expérience d’une façon ou d’une autre et cela vous permettra peut-être de vous relancer avec d’autres personnes (comme cela a pu être mon cas avec Cowboy).