Changer le statut juridique de sa société

Olga Romulus Expert-Comptable, Direction des relations extérieures de Fiducial, vous apporte ses conseils sur le changement de statut juridique d’une société.

Pour quelle raison, un chef d’entreprise peut-il être amené à changer le statut juridique de sa société ?

L’évolution de l’entreprise peut apporter de multiples raisons à transformer son statut juridique, notamment :

  • une fiscalité non adaptée comme dans le cas du versement de dividendes,
  • une volonté de réduction des cotisations sociales du dirigeant
  • le besoin d’ouvrir le capital à de nouveaux des investisseurs
  • un changement d’activité,
  • la préparation de la transmission de son entreprise.

Il est donc nécessaire d’appréhender ce sujet dans sa globalité afin d’opter pour un choix le plus pérenne possible.

 

Quelles sont les modalités et les étapes à respecter pour changer de statut de société ? A quoi faut-il veiller ?

Au prime abord, la transformation d’une société semble être une chose simple : continuité de la personne morale et de ses obligations contractuels, remplacement des organes de direction, poursuite des contrats de travail, absence d’impact comptable et fiscal sauf dans le cas d’un changement de régime

Mais dans la pratique, il existe plusieurs points de vigilance :

  • La nouvelle forme de la société peut impliquer des nouvelles conditions en termes de montant de capital et nombre d’associés notamment.
  • Les engagements des associés peuvent se trouver augmentés (cas d’une transformation de SARL à une société à responsabilité illimitée comme la SNC)
  • Les contrats du type bail commercial, emprunt bancaire, licence de marque, …peuvent prévoir un accord du cocontractant à la transformation sous peine de résiliation du dit-contrat
  • Le changement de régime fiscal s’analyse comme une cessation d’activité avec une imposition immédiate des bénéfices et la perte des déficits reportables. Des régimes de faveur existent, mais toutes les sociétés n’y sont pas éligibles

 

Quelles questions se poser pour savoir si on a toujours le bon statut d’entreprise ?

Votre statut juridique doit correspondre à vos attentes sur trois exigences principales :

  • Le régime fiscal

Les entreprises relèvent soit de l’impôt sur les sociétés qui est calculé proportionnellement au bénéfice de l’entreprise, soit du barème de l’impôt sur le revenu qui est fonction de la situation familiale de l’entrepreneur. Cette situation peut être optionnelle ou rendue obligatoire par la forme de société choisie.

  • Le régime social

S’il est mandataire social ou gérant minoritaire de SARL, le dirigeant bénéficie de la même couverture que le régime général de la sécurité sociale, à l’exception de l’assurance chômage. S’il est non salarié comme dans le cas d’entrepreneur individuel ou de gérant majoritaire, il est soumis au régime social des indépendants (RSI).

  • La protection patrimoniale

Certains statuts ne prévoient qu’une protection partielle du patrimoine privé du dirigeant alors que d’autres permettent de limiter la responsabilité de celui-ci à ses seuls apports, sous réserve qu’il ne se porte pas caution personnelle vis-à-vis du banquier par exemple.

 

En conclusion, la transformation d’une société n’est pas sans risques fiscaux et économiques.

Les experts de FIDUCIAL peuvent vous conseiller et vous assister dans cette décision délicate mais parfois nécessaire dans la vie d’une entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi