• Pourquoi Réseau Entreprendre a-t-il souhaité s’engager au côté de la SACEM ? Pourquoi la SACEM a-t-elle souhaité s’engager au côté de Réseau Entreprendre ?

Olivier de La Chevasnerie , Président de Réseau Entreprendre : Réseau Entreprendre a engagé depuis 3 ans un rapprochement avec les acteurs du monde culturel, notamment à travers un ambitieux programme de résidences d’artistes mené en collaboration avec le Ministère de la culture. Cette initiative a révélé l’intérêt d’un grand nombre de chefs d’entreprises pour le monde artistique et qui se manifeste essentiellement à travers le mécénat. Il nous est donc apparu naturel d’étendre notre engagement sur des projets musicaux à travers une collaboration avec la Sacem.

Jean-Noël Tronc, Directeur Général-Gérant de la Sacem : Depuis de nombreuses années la Sacem est engagée pour accompagner la rencontre du plus grand nombre avec les créateurs et la création musicale. Que ce soit dans les écoles, les établissements pénitentiaires, de santé, au sein du secteur associatif, la Sacem, via son action culturelle, soutient une diversité de projets de création et de médiation impliquant des compositeurs de toutes esthétiques musicales. Parce que l’art et la culture ont place partout, et que plus de la moitié du temps journalier des citoyens se déroule aujourd’hui sur le lieu de travail, ce qu’initie Réseau Entreprendre nous semble important et rend une association de la Sacem évident afin d’accompagner aujourd’hui le développement de projets musicaux au sein des entreprises.

 

  • Quels enjeux cela représente-t-il pour chacun d’entre vous ?

Olivier de La Chevasnerie , Président de Réseau Entreprendre : Pour un entrepreneur, ce projet constitue un formidable levier dans la mobilisation des salariés autour d’un projet fédérateur à travers la construction d’un projet musical. Il constitue aussi un formidable levier pour développer le bien-être au travail et nourrir la quête de sens qui sont un des grands enjeux de demain. Enfin, un tel projet constitue une occasion de communiquer sur l’entreprise et ses salariés auprès des publics externes (clients, presse, partenaires…).

Jean-Noël Tronc, Directeur Général-Gérant de la Sacem : L’enjeu essentiel dans la rencontre avec la création réside dans l’émancipation individuelle et collective qu’elle permet. Dans le champ du monde du travail en particulier, où se croisent des logiques de production collective, de compétences et d’expériences diversifiées, il y a au cœur de la rencontre cette idée essentielle de créativité partagée entre l’artiste, le compositeur, mais également les salariés ; ce commun de la recherche, du travail, du risque, de l’autonomie, et bien sûr de l’invention. De nombreux artistes considèrent aujourd’hui l’univers du travail comme une ressource pour explorer la complexité du monde, et y confrontent leurs créations aux valeurs, aux enjeux et aux pratiques qui s’y jouent. Je crois que cette liberté artistique et cette confiance donnée à la place du créateur dans la vie quotidienne constitue un enjeu fondamental, particulièrement dans les lieux où l’on invente collectivement.

 

  • En quoi consiste le partenariat ? Quelles actions allez-vous mener ensemble et chacun de votre côté ?

Olivier de La Chevasnerie , Président de Réseau Entreprendre : Le partenariat consiste à encourager les chefs d’entreprise membres ou lauréats qui le souhaitent, à accueillir des artistes musicaux, auteurs et/ou compositeurs au sein de leur entreprise, afin d’élaborer en commun des projets culturels musicaux, comme des chorales d’entreprises, des orchestres d’entreprise, des créations et projets partagés, etc… Les entrepreneurs qui auront manifesté leur intérêt pourront bénéficier d’un accompagnement de la Sacem, par des mises en lien avec des créateurs, un dialogue privilégié, pour favoriser le développement de leur projet artistique et culturel, qui constituera aussi un formidable levier de mobilisation des salariés, mais aussi de communication extérieure.

Jean-Noël Tronc, Directeur Général-Gérant de la Sacem : Ce partenariat va concrètement se matérialiser, en s’inspirant de bonnes pratiques déjà développées au sein du monde du travail ou inédites et en favorisant le développement des chœurs et chorales d’entreprises, des réalisations d’œuvres en écho aux pratiques des salariés, des créations musicales spécifiques, des ateliers de création permettant l’expression collective, l’émancipation et l’inventivité de tout.e.s. Inventer et expérimenter ensemble, avec des auteurs et/ou compositeurs de toutes esthétiques musicales, des projets nouveaux et fédérateurs pour stimuler la créativité artistique et sociale.