Olivier de la Chevasnerie, Président de Réseau Entreprendre, plaide pour une société plus inclusive et encourage les femmes à se lancer plus nombreuses dans l’entrepreneuriat. Pour lui, les femmes ont beaucoup à apporter à ce monde qui change.

Notre mantra depuis la création de Réseau Entreprendre par André Mulliez en 1986 est : « Pour créer des emplois, créons des employeurs ». Nous avons jusqu’à présent considéré tous les entrepreneurs, sans distinction aucune, ni de genre, ni de nationalité, ni de race, ni de religion, etc. Mais après cette crise sans précédent que nous traversons, il nous apparait aujourd’hui, en 2021, qu’il est important de nous pencher davantage sur l’entrepreneuriat féminin.

Nos chiffres d’accompagnement 2018-2020 nous ont fait comprendre que les femmes qui se lancent dans la création ou la reprise d’entreprise sont encore trop peu nombreuses à solliciter notre aide.  20 % de nos promotions de nouveaux entrepreneurs sont des entrepreneures !

C’est insuffisant. Nous en connaissons la cause principale : beaucoup de femmes hésitent à se lancer alors qu’elles ont en elles les clés de leurs futurs succès. Les freins sociétaux sont nombreux : l’accès au financement, l’importance des responsabilités familiales, le poids de notre inconscient collectif que nous trainons et que nous nous transmettons de générations en générations.

Nous sommes fiers chez Réseau Entreprendre de ne faire aucune différence de traitement et d’accompagner chaque année 1500 entrepreneur.e.s. Nous sommes fiers aussi de leur succès, car 93% de ces nouvelles entreprises passent le cap des 5 années. Les associations Réseau Entreprendre mettent un point d’honneur à recevoir TOUTES les femmes qui ont un projet d’entreprise. Nous les accompagnons à être plus ambitieuses et les challengeons pour « faire grandir leur projet ». Nous leur mettons à disposition une communauté de chef-fes d’entreprise aguerri.e.s auprès desquel-les elles trouveront des solutions et du soutien pour pérenniser et développer leur entreprise.

Objectivement, il manque quelque chose d’essentiel aujourd’hui à nos entreprises qui est une diversité représentative de ce monde qui change. Une société qui se veut inclusive, ouverte et qui se prévaut d’accueillir et d’encourager l’innovation doit faire un effort tout particulier d’ouverture. Si nous voulons vraiment une société plus harmonieuse, plus à l’écoute, moins cloisonnée et moins auto-centrée, nous devons nous livrer à cet exercice vertueux dont nous sortirons plus grands. Les entreprises contribuent à changer le monde, les femmes entrepreneures doivent donc être en première ligne. C’est notre devoir que de les aider à briser le plafond de verre. Osez l’entrepreneuriat ! Lancez-vous ! Nous serons là à vos côtés.

Aider une entrepreneure à se lancer est très gratifiant car leur profil et leurs projets sont plus qu’enthousiasmant.

Qui sont-elles ? Elles ont la trentaine. Elles sont plus jeunes que les promotions précédentes, qui affichaient une moyenne d’âge de 40 ans. Elles sont diplômées niveau bac +4 ou bac +5, et œuvrent dans la création de services ou le négoce. Nous constatons que beaucoup d’entre elles ont des projets d’entreprises tournées vers les autres. La dimension sociale est très importante.

Entreprendre en 2021, c’est aussi tendre la main à d’autres pour rendre ce monde meilleur.