Participation de Maxime de Couessin, directeur de Réseau Entreprendre Paris, au comité d’engagement de Netmentora Madrid du 18 mars 2021

 

Comment t’es arrivée cette opportunité de participer au Comité d’Engagement de NetMentora Madrid ?

Nous avons depuis longtemps des liens d’amitié entre Réseau Entreprendre Paris et NetMentora Madrid. Ayant eu vent de mes rudiments d’Espagnol, je suis heureux que Concha ait pris l’initiative de me faire signe pour ce comité.

 

Quel a été ton sentiment quand tu as reçu cette invitation ?

Un mélange d’excitation et de stress ! Je n’ai pas l’habitude d’assister aux comités d’engagement d’autres portrait du directeur de Réseau Entreprendre Parisassociations, surtout pas en tant qu’invité, et surtout pas en langue étrangère !

Selon toi quelles sont les similitudes et les différences des comités d’engagement qui sont réalisés dans ton association ?

Il y a bien sûr beaucoup de similarités… Et c’est rassurant !

Les documents envoyés préalablement au comité (pass RE et éléments financiers) sont proches de ceux que nous utilisons à Paris. En revanche, l’envoi d’une note de synthèse de la part de l’instructeur – très utile – est une pratique que nous n’avons pas dans notre association. Bravo pour ces documents de très bonne facture.

Le comité lui-même m’a frappé par son format : court, très rythmé. On ne s’étend pas ! En 1h, la dynamique présidente de séance a su guider les participants à travers les traditionnelles étapes : présentation des membres, détail des valeurs, rappel des timings, présentation des participants… Tout y est, dans un rythme très maîtrisé.

L’état d’esprit est très positif. Le « chargé d’étude » présente le dossier avec élan, donnant lieu à des commentaires très bienveillants des participants. La dynamique est très constructive.

Certes, le comité auquel j’ai assisté a donné lieu à un verdict unanime positif. Que se passe-t-il lorsque le projet est moins bien ficelé et suscite moins d’entrain ? Quelle place est laissée aux débats dans un format aussi condensé ? Peut-être qu’une façon de gagner du temps dans les débats serait de raccourcir le tour de table initial : à mon sens, celui-ci n’a pas besoin d’être très long car les membres n’ont pas beaucoup d’interactions entre eux pendant la séance.

Penses-tu que cette expérience peut créer d’autres opportunités avec Netmentora Madrid ? Si oui lesquelles ?

Pas facile de créer des synergies régulières entre nos deux associations, compte tenu des différences de langue. En revanche, je suis tout à fait partant pour participer de temps en temps aux événements de NetMentora Madrid pour alimenter les liens entre associations !

 

Que souhaiterais-tu partager avec tes pairs ?

Quelle que soit la dynamique de l’association ou du territoire, l’échange entre directeurs est toujours extrêmement précieux. Nous avons régulièrement des échanges entre associations d’Île-de-France et avec les « grosses » associations françaises (Lyon, Nantes, Lille). Je serais également partant échanger, de façon trimestrielle par exemple, avec d’autres associations que je ne connais pas. Ce pourrait être une mission intéressante pour la Fédération !

Nous avons récemment travaillé avec Réseau Entreprendre Bruxelles sur un projet commun autour de la diversité dans l’entrepreneuriat. Cela nous a considérablement rapprochés. J’encourage toutes les associations qui ont des enjeux communs à les attaquer ensemble : c’est beaucoup plus stimulant !

 

Concha Guerra Martínez, Directrice de Netmentora Madrid revient sur son initiative : 

portrait directrice de Netmentora Madrid Chez Réseau Entreprendre, nous avons une équipe et une méthode d’accompagnement très précieuse dont nous devons profiter au maximum, parce qu’elle enrichit notre gestion et nous permet aussi de « grandir en tant que personnes ». C’est pourquoi j’apprécie beaucoup de collaborer, tant avec l’équipe de la fédération qu’avec d’autres collègues directeurs de différentes associations.

Inviter un collègue, directeur d’une autre association, est nécessaire pour qu’il sache comment nous travaillons et qu’il puisse nous apporter sa vision afin d’améliorer/optimiser nos comités d’engagement. Pour moi, c’est un vrai partage d’expérience positif.

J’ai proposé à Maxime de nous rejoindre car je pense qu’il fait un excellent travail chez Réseau Entreprendre Paris et son expérience dans une grande association nous sera certainement utile. De plus, c’est un collègue dont je suis proche et le fait qu’il parle espagnol est un véritable atout!