Comment nos associations ont relevé les challenges de l’année 2020. 

Depuis plus de 30 ans, sur la conviction de la maxime lancée par André Mulliez « Pour créer des emplois, créons des employeurs », Réseau Entreprendre, fort de ses 15 000 entrepreneurs, participe chaque année à la création de 1 500 nouvelles entreprises. Des balbutiements au développement international, Réseau Entreprendre donne aux entrepreneurs les moyens de s’engager sur leur territoire. Durant l’année 2020, nos associations ont poursuivi leur activité (accompagnement, prêts d’honneur, etc…) et en ont même créé de nouvelles (vidéoconférences, intermédiation bancaire, préparation de la reprise). Découvrez comment elles se sont mobilisées pour fédérer, animer et faire vivre une communauté responsable et solidaire de chefs d’entreprise engagés autour d’un projet commun capable d’apporter des réponses concrètes et pérennes à la crise.

 

Christophe Cornu, Directeur de Réseau Entreprendre Côte d’Opale

Quel bilan tirez-vous de l’année écoulée ?

2020 a été une année positive pour Réseau Entreprendre Côte d’Opale car nous avions axé nos actions sur le développement de notre communauté de membres. C’est mission accomplie car 25 nouveaux membres nous ont rejoints et leur engagement n’a pas fléchi ! Aujourd’hui, plus que jamais, l’idée de la solidarité est pertinente. Cependant, notre flux d’études de projet a ralenti car le processus de décision s’est allongé durant le confinement. Néanmoins, l’accompagnement que Réseau Entreprendre offre aux entrepreneurs apparait comme essentiel aujourd’hui. D’ailleurs, nous sommes fiers de ne compter que très peu de lauréats en difficulté, certainement parce que leurs secteurs d’activité n’ont pas pâti de la crise. Ces bons résultats valident notre processus d’accompagnement, sélectif et efficace.

Comment avez-vous maintenu le lien avec vos entrepreneurs ?

Nous avons beaucoup communiqué pour fédérer et pour maintenir une certaine convivialité au sein de l’association grâce à des solutions digitales. Aujourd’hui, nous ressentons tout de même chez nos membres une forte envie de se retrouver lors d’événements « physiques ». Si le digital a été notre bouée de secours lors du premier confinement, aujourd’hui les lauréats et membres rejettent quelque peu ce monde désincarné. Afin de pouvoir retrouver une certaine convivialité, nous allons multiplier les événements à petite échelle comme des petits-déjeuners réunissant une dizaine de personnes et surtout en les délocalisant au maximum car notre territoire est assez vaste et ainsi nous serons au plus près du terrain. Désormais, nous intégrons dans nos réflexions événementielles un volet digital qui nous permette de maintenir le lien avec nos entrepreneurs. Nous avions tenu la majorité de nos comités d’engagement en visioconférence en 2020 et retournons désormais à des formats en présentiel mais nous remarquons déjà qu’en effectif réduit l’écoute entre les participants y est de meilleure qualité.

Quel a été l’engagement des membres de l’association ?

Nos membres se sont engagés davantage au sein de l’association car nous avons pris conscience de la nécessité de les impliquer en tant que véritables acteurs de l’association. Leur implication est liée à leur envie de changer le monde, pour eux le prisme du territoire est très fort et ils souhaitent clairement agir en local sur leur territoire. En tant que directeur, je retiens de cette année qu’il nous faut être encore plus proches de nos membres, qui méconnaissent parfois les missions de l’association. J’ai donc beaucoup échangé avec eux pour comprendre leurs motivations et leurs sources d’épanouissement. L’année 2020 nous aura marqués. Jamais les principes de notre accompagnement ne se sont révélés aussi vrais. Le partage d’expérience est d’autant plus important dans des situations de crise et la solidarité qui en découle, c’est ce dont a besoin la société aujourd’hui pour être rassurée sur les perspectives et sur l’avenir.

 

 

Aurélie Cardet, directrice de Réseau Entreprendre Adour

Quel bilan dressez-vous de l’année 2020 ?

Nous avons vécu une très bonne année 2020 ! Nous n’avons pas perdu de membres malgré le contexte sanitaire et économique. Nous avons pu constater qu’ils s’impliquent énormément car ils croient en notre cause commune : la création d’emplois sur les territoires. Nous avions peur de voir les membres se désengager de l’association en raison du manque de convivialité émanant du confinement, mais ils se sont adaptés et se sont concentrés sur des sujets de fond.

Quelle forme a pris la convivialité en 2020 ?

Ce qui fait Réseau Entreprendre c’est notamment la convivialité qui anime nos associations, alors nous avons dû nous adapter ! Rapidement nous avons organisé, lors du premier confinement, des ateliers méditation, à raison de deux fois par semaine, ouverts aux lauréats et aux membres qui ont rencontré un franc succès. Notre assemblée générale s’est déroulée en visioconférence et notre fête des lauréats, qui devait avoir lieu en présentiel en septembre en extérieur, a été annulée une semaine avant. Nous avons donc été, à notre tour, agiles et réactifs en organisant un événement mixte, entre présentiel et distanciel : en présence des lauréats couplé à une retransmission en direct pour les invités, diffusée sur YouTube. Grâce à une captation vidéo, nous avons pu animer nos réseaux sociaux et avons donné à nos lauréats une meilleure visibilité. Nous avons tiré de cette période un constat : nos membres se distinguent par leur fort sentiment d’appartenance. C’est le dénominateur commun qui les a soudés et leur a permis de surmonter cette période.

Comment avez-vous mobilisé votre communauté de membres ?

La crise a eu le mérite de mettre tout le monde, lauréats et membres, sur un même plan d’égalité. Les membres ont été assez friands de pouvoir échanger avec les lauréats afin de voir de quelle manière ces derniers ont appréhendé les choses. Ces échanges leur ont permis de tirer multiples enseignements et se nourrir de l’agilité des lauréats. Nous avons même créé des clubs thématiques à destination des membres « Inspi’RE », avec un format court qui ont été plébiscités ! Nos membres ont répondu présents pour surfer sur cette belle dynamique. Ils se sont mis au travail pour déployer Impact et Booster (parcours d’accompagnement dédiés Réseau Entreprendre) mais aussi pour couvrir le sud du Gers où Réseau Entreprendre n’est pas encore présent. L’une des clés pour que les membres puissent s’investir totalement c’est d’avoir une équipe de permanents chef d’orchestre : qui est en mesure de faire les choses mais laisse toute la place aux membres.

Que retenez-vous de 2020 ?

Si nous ne devons retenir qu’une seule chose, ce serait que cette situation nouvelle que nous connaissons renforce davantage l’existence de Réseau Entreprendre et de nos pratiques. Jamais les entrepreneurs n’ont eu autant besoin de Réseau Entreprendre et de sa solidarité, sa bienveillance et son appui. Si nous ne devons retenir que trois choses, ce seraient la solidarité, la bienveillance et l’appui qui sont le ciment de notre réseau et dont les entrepreneurs ont plus que jamais besoin.

 

Maxime de Couëssin, Directeur de Réseau Entreprendre Paris

Comment avez-vous vécu 2020 chez Réseau Entreprendre Paris ?

L’activité de Réseau Entreprendre Paris en 2020 a été plutôt bonne ! Nos membres nous sont restés fidèles : leur fidélité et leur engagement sont demeurés intacts. Pour le moment, nous n’avons pas eu de véritables crises chez nos lauréats, mis à part ceux qui évoluent dans les secteurs les plus durement touchés comme l’événementiel. Nous les accompagnons comme nous savons le faire en les aidant à être agiles dans leur développement. Par exemple en les accompagnant pour mettre en place du click & collect pour leurs produits, pour renforcer le digital permettant des commandes en ligne etc. Par ailleurs, nous voyons trois niveaux de lecture à la bonne santé de nos lauréats : le processus de sélection de nos lauréats mais aussi de nos membres, la qualité de notre accompagnement, qui a été plébiscitée, mais également l’ensemble des dispositifs de soutien aux entreprises qui ont été mis en place par l’Etat. Au sein de l’association, nous mettions en place une nouvelle gouvernance et nous avions terminé la rédaction de notre nouveau projet stratégique en décembre 2019. Le confinement nous a alors permis de nous recentrer sur la mission de l’association et d’accélérer la mise en œuvre opérationnelle de cette vision.

Concrètement qu’avez-vous mis en place ?

Nous avons lancé une newsletter quotidienne à destination de nos lauréats et membres pour présenter les dispositifs publics, les aides privées mais aussi leur donner des sources d’inspiration. Cette newsletter a désormais été transformée en bimensuel et laisse une part plus importante à la vie du réseau. Nous savions que le réseau avait une formidable capacité à fédérer et à rassembler et nous en avons eu la preuve ! Nous avons proposé à certains de nos membres de nous accompagner dans la mise en place d’un fonds de prêt solidaire pour les entrepreneurs. Concrètement, les membres ont fait des donations qui nous ont permis de réunir 100 000 euros. Nous avons ensuite contacté nos entrepreneurs en difficulté pour leur proposer un prêt personnel de 10 000 euros qui a permis d’aider certains de nos chefs d’entreprise qui ont dû renoncer à se verser un salaire afin de ne pas alourdir davantage les difficultés de leurs entreprises.

Que retenez-vous de cette année ?

Nous retenons la capacité de mobilisation de nos entrepreneurs et nous sommes très fiers d’être dans un réseau dont c’est l’ADN. « Ne laisser aucun entrepreneur seul » est notre slogan et il ne s’est pas démenti durant la crise ! Finalement, cette période nous permet de remettre les choses en perspective et de nous réaligner sur notre mission première qui est d’être aux côtés des entrepreneurs.

 

Coralie Vincens Directrice de Réseau Entreprendre Tarn

Quel bilan dressez-vous de 2020 ?

Notre bilan est très positif ! Tout d’abord parce que nos lauréats, dans l’ensemble, s’en sortent bien. Nous en avons même accueilli plus que les années précédentes , notamment avec l’ouverture du parcours Booster (un parcours Réseau Entreprendre dédié aux entreprises en développement) ! Malgré le contexte sanitaire et économique, nous sommes fiers d’annoncer que nos lauréats ont embauché en 2020 et qu’ils ont d’ores et déjà prévu plus de 30 créations d’emplois en 2021.

Comment vous êtes-vous adaptés chez Réseau Entreprendre Tarn ?

Nous sommes en cours de réflexion pour inscrire Réseau Entreprendre Tarn dans un nouveau monde qui mixe désormais naturellement le digital et le présentiel. Au sein de l’association, un de nos membres s’est investi pleinement sur les études de projet et a recruté d’autres chargés d’études parmi ses pairs. Ils ont souhaité ainsi s’impliquer davantage pour soutenir les lauréats. Sur l’aspect digital que nous avons intégré à notre métier, comme tout le monde, nous avons appris à travailler en visioconférence. Par exemple, nous avons organisé des rendez-vous découverte en vidéo que nous pensons maintenir car finalement c’est un gain de temps et cela permet une plus grande flexibilité. Par ailleurs, pour l’organisation de nos événements, nous incluons désormais de façon systématique une solution digitale à nos réflexions car nous avons décidé qu’ils doivent avoir lieu quel qu’en soit le format.

Qu’avez-vous retenu de 2020 ?

Cette année nous a permis d’améliorer l’animation de nos communautés, pour créer toujours plus de lien. Ce que nous retenons avant toute chose c’est que nos membres ont envie de s’impliquer à nos côtés et nous leur offrons davantage d’espace et d’occasions pour qu’ils puissent s’investir encore plus à nos côtés.

 

 Marc Burden, Directeur de Réseau Entreprendre Nord

Quel bilan faites-vous de 2020 ?

Nous nous réjouissons d’avoir connu une belle année au sein de Réseau Entreprendre Nord ! Grâce à la typologie de nos lauréats : des repreneurs, des développeurs d’entreprises, ou encore des entrepreneurs évoluant dans le secteur de l’innovation ; tous ont pu surpasser la crise ! Nous avons même un de nos lauréats, Canard Street, qui a réussi à mener une levée de fonds de 800 000 euros lors de la première semaine du confinement en mars !

Quelles actions avez-vous mises en place pour accompagner au mieux vos lauréats ?

Très rapidement toute l’équipe a mis son énergie au service de nos lauréats qui avaient besoin de comprendre les nombreuses aides mises en place par l’Etat. Nous avons donc décidé de doubler la fréquence des clubs de lauréats en visioconférence pour pouvoir les accompagner au mieux. En parallèle, notre groupe de travail dédié à l’accompagnement a travaillé sur la création d’un « diagnostic 360 » permettant aux accompagnateurs d’avoir un outil complet offrant une vue sur toutes les fonctions de l’entreprise, qui permet de détecter au plus tôt les problèmes potentiels. Nous avons également mis en place le programme « Pôle Position » afin de permettre à nos lauréats d’être les premiers à sortir de cette crise. Au menu : des webinaires construits autour de 5 grandes thématiques qui ont d’ailleurs été ouverts au grand public et qui ont remporté un joli succès ! Pour maintenir notre activité, nos comités d’engagement se sont tenus en visioconférence et nous avons offert la possibilité aux lauréats d’être plus à l’aise dans cet exercice en organisant des comités blancs pour qu’ils ne soient pas déstabilisés face à l’écran. Malgré tout, le présentiel reste essentiel, notamment pour créer du lien. Nos clubs de lauréats, depuis peu, ont désormais lieu en extérieur, nous allons marcher autour d’un lac, tous masqués, avec un expert de la thématique abordée. Cela nous permet de nous retrouver dans de bonnes conditions sanitaires et de parvenir à souder la promotion. Bien évidemment nous avons dû annuler notre fête des lauréats mais pour pouvoir présenter chaque lauréat à notre écosystème entrepreneurial nous avons réalisé des films de chacun d’entre eux, que nous allons diffuser entre janvier et mai sur nos réseaux sociaux afin de les médiatiser .

Quel a été l’engagement des membres de l’association ?

Nos membres ont été très présents en 2020 ! Nous avions peur que le manque de convivialité soit un frein et finalement ils se sont plus impliqués qu’auparavant. Nous avons même recruté 76 nouveaux membres ! Cependant, il est vrai qu’il est plus difficile de les intégrer au sein de l’association. Nous mettons donc en place des petits-déjeuners pour présenter l’équipe, nos actions trimestrielles, la force de frappe de Réseau Entreprendre Nord…

Que retenez-vous de 2020 ?

Nous ne retenons qu’une seule chose : le formidable élan de solidarité qui s’est manifesté et qui redonne ses lettres de noblesse à notre métier.

 

 

Coralie Avsec, Directrice de Réseau Entreprendre Aquitaine

Que retenez-vous de 2020 et qu’avez-vous mis en place ?

Face à la situation exceptionnelle que nous avons vécue en 2020, nous nous sommes focalisés sur les lauréats afin de pouvoir les accompagner au mieux. Dès le départ, nous avons effectué, avec la moitié d’entre eux, les demandes de report de remboursement du prêt d’honneur et nous les avons tous appelés pour un point individualisé. Assez rapidement, nous avons mis en place plusieurs outils : des visioconférences entre lauréats, la possibilité de rencontres individuelles avec des membres et la création d’un groupe WhatsApp « Seul i daire covid 19 » avec l’appui d’experts-comptables, membres de l’association, qui ont assuré les communications juridiques en y décryptant toutes les informations et mesures gouvernementales.

Quelles actions avez-vous mises en place au sein de l’association ?

Grâce à cette période, nous nous sommes aperçus que parfois même, au sein de Réseau Entreprendre, nos entrepreneurs pouvaient souffrir de solitude, ce que le confinement a mis en avant. Cela nous a poussés à interroger notre accompagnement et surtout la vie au sein de l’association. Nous avons constaté que lors du parcours de validation, un porteur de projet rencontre une dizaine de chefs d’entreprise, du rendez-vous découverte jusqu’au comité d’engagement, mais dès sa mise en accompagnement il ne rencontre plus que son accompagnateur. Nous avons donc souhaité y remédier en instituant trois nouveaux rendez-vous. Tous les trimestres, si un lauréat a une question particulière, nous lui permettons de rencontrer un membre expert, soit huit rencontres spécifiques au cours des deux années d’accompagnement. Ensuite, un an après le comité d’engagement, nous mettons désormais en place des temps nommés « Regards croisés » durant lesquels le lauréat échange avec trois ou quatre membres qui ont participé à la validation de son projet pour dresser un premier bilan. Nous l’avons déjà testé sur quatre lauréats et il est ressorti de cet exercice très riche, de nombreuses pistes que nous allons proposer à tous les lauréats en cours d’accompagnement. Dans la même continuité, nous mettons en place « Les comités d’avenir » à l’issue des deux années d’accompagnement où nous ferons un bilan complet avec la possibilité de prolonger de quelques mois l’accompagnement si nécessaire.

Avez-vous mis en place des actions spécifiques pour vos membres ?

Nous avons rencontré la plupart de nos membres, non seulement pour maintenir le lien avec eux mais aussi pouvoir faire le point sur leur engagement au sein de l’association. Cela a été l’occasion d’échanger individuellement sur ce que nous pouvions leur offrir et qu’ils nous fassent également part de leurs attentes. Tous ont été unanimes : les membres souhaitent pou – voir se rencontrer et échanger davantage entre eux. Grâce à l’envoi d’un questionnaire, nous avons mis en place des ateliers de partage pilotés par un membre autour de thématiques telles que : « Êtes-vous un dirigeant aligné avec les valeurs de votre entreprise ? », « Comment gérer ses salariés en temps de crise ? » … afin de pouvoir répondre à leurs demandes. Par ailleurs, dans cette vaste remise à plat de notre offre d’accompagnement individuel et collectif, nos membres ont souhaité que tous les lauréats de Réseau Entreprendre Aquitaine puissent suivre lors des clubs, des ateliers portant sur une quinzaine de sujets essentiels qui reviennent régulièrement lors des rendez-vous d’accompagnement individuel. Désormais, nous les intégrons au parcours des clubs de lauréats pour qu’ils puissent tous avoir une base commune.

Que retenez-vous de l’année 2020 ?

Finalement, cette année à part a été bénéfique pour Réseau Entreprendre Aquitaine, nous avons pris le temps d’être à l’écoute de nos lauréats et de nos membres pour faire le point sur notre offre et pouvoir la renforcer. Ainsi, pour nous, 2020 aura été l’année de l’échange, de la mobilisation et du renforcement de nos accompagnements collectifs et individuels.