Les membres ont élu Alain Sigrist lors de la dernière assemblée générale de Réseau Entreprendre Suisse Romande.
Félicitations à lui ! Découvrez ci-dessous son parcours et son projet pour RESR.

De 1991 à 2011, Alain Sigrist est ingénieur scientifique puis il prend la direction de deux centres de recherche aux Hôpitaux Universitaires de Genève où il développe en collaboration les premiers Implants Cochléaires numériques portés par des patients en Suisse et aux USA. De 2010 à 2012, il réalise un exécutive MBA et une thèse de mémoire en Marketing des Services. De nature altruiste et bienveillante, il s’investira de 2011 à 2015 pour améliorer le ROI de startups et le développement d’une fondation, pour Ashoka, les HUG ou dans les supports aériens pour des ONG. Il reprend ensuite avec deux amis une entreprise sociale de nettoyage qui permettra à une quinzaine de salariés de retrouver une carrière professionnelle. D’octobre 2015 jusqu’à décembre 2018, il dirige le département Marketing EMEA APAC de Second Sight, une startup qui développe des Implants Rétiniens, et en améliore aussi drastiquement le ROI. En 2017, Alain est membre actif et expert au Conseil d’Administration de 5th Dimension qui développe des lunettes auditives connectées et travaille parallèlement avec deux amis, sur la création d’une entreprise de propulsion silencieuse pour les ULM.

C’est en avril 2017, qu’Alain Sigrist devient membre du Réseau Entreprendre où il s’implique dans le suivi des candidats, notamment dans la partie financière et accompagne une entreprise Lauréate vers son autonomie. C’est ainsi et par son implication progressive dans le Réseau Entreprendre Suisse Romand qu’il en devient Président le 6 juin 2019 pour un mandat de deux ans.

« Mon objectif pour le Réseau Entreprendre est que nous soyons reconnus dans toute la Suisse romande pour l’accompagnement des Startups et des reprises d’entreprises sur le long terme. Nous allons renforcer la communication, nos processus et impliquer plus de chefs d’entreprises, membres actifs, pour accompagner l’entrée croissante de nouvelles entreprises lauréates. C’est le programme Boost 21 initié par l’ancien Président Cédric Borboën, dans lequel je suis impliqué depuis le début et que je compte bien mener au succès.
A mon sens, notre modèle est excellent car il est pragmatique. Des chefs d’entreprises aguerris accompagnent d’autres chefs d’entreprises vers la réussite de leur projet. Nous offrons un savoir-faire pour un résultat tangible »