Avec Pascal BAHUAUD, mon accompagnateur, qui porte haut les valeurs de Réseau Entreprendre, c’est un plaisir de retrouver l’esprit de partage et d’émulation dans ma fonction de dirigeant, pourtant réputée éprouvante mentalement

Damien GUYOT a repris l’entreprise LMG, société de mécanique spécialisée dans le prototypage et la petite série, qui intervient en conception et fabrication d’outillages pour l’industrie.

L’histoire de cette reprise

Depuis avril, Damien GUYOT a repris les rênes de LMG, PME bauloise, aboutissement d’un processus de recherche enclenché un an et demi plus tôt. Après des études d’ingénieur mécanique, plusieurs années en Argentine et au Brésil et un parcours professionnel construit sur l’évolution numérique des grands groupes industriels internationaux (ArcelorMittal, Rio Tinto Alcan, Engie, Total, EDF), à des postes de direction opérationnelle, l’aspiration à revenir à l’échelle humaine tout en cultivant son intérêt pour l’ingénierie et les technologies de pointe se précise.
« De mes diverses expériences de gestion, management RH, commerce, développement technique, tout me plaisait, et le métier de chef d’entreprise m’est apparu comme le meilleur choix pour continuer de m’épanouir dans toutes ces dimensions avec en plus la liberté de bâtir à long terme et de choisir mes contraintes. » nous explique ce jeune chef d’entreprise

PME industrielle dans l’univers du métal implantée dans le grand Ouest, dotée de moyens techniques et d’un savoir-faire de conception et d’ingénierie différentiant, collaborant avec des clients de premier plan, LMG « coche toutes les cases », et, à l’heure du choix, la complémentarité entre les challenges à venir de l’entreprise et les domaines de compétence du repreneur s’avère décisive, que ce soit sur la mise en valeur de l’offre et le développement commercial ou encore sur les prochains investissements technologiques.

La stratégie à 3 ans de LMG

Avec 12 emplois sauvegardés à la reprise, et le recrutement du cédant en CDI jusqu’à son départ en retraite dans un an, qui permet de préparer la relève technique avec sérénité, Damien se concentre sur le développement commercial et la diversification. L’objectif affiché : 7% de croissance organique par an et 3 embauches de profils production à horizon 3 ans.

L’accompagnement par Réseau Entreprendre Atlantique

Accompagné pendant 3 mois par Philippe LE GALL, chargé d’étude bénévole au sein de Réseau Entreprendre Atlantique, ce nouvel entrepreneur va bénéficier gratuitement pendant deux années de l’expertise d’un chef d’entreprise expérimenté.

Pascal BAHUAUD dirigeant de SIB – UNSENS nous explique « j’ai accepté d’accompagner Damien car je n’avais encore pas pris d’accompagnement dans mon parcours de membre de Réseau Entreprendre Atlantique. Je pense qu’il était temps que je le fasse : c’est le cœur de métier de l’association. J’ai récemment structuré mon entreprise sur le plan commercial et je pense avoir un peu de temps à consacrer à Damien. La première rencontre avec Damien m’a permis de confirmer mon engagement. J’ai découvert un lauréat qui a envie d’apprendre, d’échanger, de construire un projet… bref qui a une vraie motivation à être accompagné et à se mettre dans le costume de chef d’entreprise. » Cet ancien directeur de Réseau Entreprendre Atlantique ajoute « mon rôle sera de l’écouter, de répondre à ses interrogations, de le challenger, de parfois appuyer là où cela fait mal, de le soutenir s’il traverse des périodes un peu difficiles, de l’encourager… Je lui ferai aussi profiter de mon carnet d’adresses régionales : il ne connaît pas beaucoup notre territoire. Il y a un domaine où je n’interviendrai pas : ce sont les questions liées à la technique car je n’ai pas de compétences dans ce domaine. Je saurai néanmoins trouver des membres de Réseau Entreprendre Atlantique qui pourront l’épauler sur ce sujet si besoin. »

Le soutien de Réseau Entreprendre Atlantique est un appui important : « Un gage de confiance pour mes partenaires au regard des investissements prévus, un conseil avisé pour faciliter et accélérer mon immersion dans le tissu économique régional