J’ai aussi souhaité être lauréat pour pouvoir être accompagné par un entrepreneur expérimenté, capable de me challenger sur mes choix et me faire prendre du recul.

Philippe BARBRY a créé ThermiUp. L’entreprise développe un récupérateur de chaleur sur les eaux usées qui permet d’économiser un tiers de la facture d’énergie nécessaire au chauffage de l’eau chaude sanitaire

L’histoire de ThermiUp

A 50 ans, Philippe BARBRY a plus de 25 ans d’expérience en développement de produits et de marchés pour des industriels du sanitaire/chauffage. En tant que responsable marketing stratégique et innovation chez Nicoll, il a pu étudier le fort développement de la demande de solutions récupération de chaleur sur eaux usées, et analyser les manques des produits sur le marché.

« L’énergie nécessaire pour le chauffage a beaucoup baissé avec les progrès de l’isolation. Maintenant, le principal poste de consommation est devenu le chauffage de l’eau chaude sanitaire, qui ne baisse pas car correspond à une demande de confort. Le seul moyen de baisser ce poste pour arriver à des bâtiments plus économes, c’est de récupérer une partie de la chaleur produite. Si on fait un parallèle avec la ventilation, toutes les ventilations double flux intègrent aujourd’hui un échangeur de chaleur. » En s’inspirant de cela, Philippe BARBRY a créé ThermiUp qui conçoit un échangeur de chaleur. L’échangeur vient récupérer la chaleur sur les eaux usées qui sortent tiède du bâtiment pour préchauffer l’eau qui rentre froide dans les bâtiments d’habitation collectifs. « Aujourd’hui, la production d’eau chaude sanitaire représente la moitié de la consommation d’énergie des logements collectifs neufs, mais 80% de cette énergie part dans les égouts ! ThermiUp développe un récupérateur de chaleur sur les eaux usées qui permet d’économiser un tiers de la facture d’énergie nécessaire au chauffage de l’eau chaude sanitaire. »

Issu d’une famille d’entrepreneurs, ce nouveau chef d’entreprise a toujours souhaité créer son entreprise. « Je me suis lancé avec ThermiUp car j’ai trouvé avec la récupération de chaleur sur eaux grises un marché d’avenir à fort potentiel de développement, sur lequel j’avais une bonne connaissance, et des idées d’amélioration très significatives de l’offre existante. »

La stratégie à 3 ans

La société envisage de recruter 7 personnes à 3 ans avec déjà un recrutement finalisé. Sa stratégie est de se différencier par des produits co-conçus avec les utilisateurs et prescripteurs pour être parfaitement en phase avec les attentes du marché.

« Nous ambitionnons de dépasser le million d’euros en année 5, après le changement de la règlementation thermique qui boostera les ENR »

L’accompagnement par Réseau Entreprendre Atlantique

Je suis également très attiré par l’accompagnement plus global de la communauté REA, notamment le club 35 qui vient de démarrer.

Accompagné pendant 6 mois par Jacques LERMITE, chargé d’étude bénévole au sein de Réseau Entreprendre Atlantique, ce jeune chef d’entreprise va bénéficier gratuitement pendant deux années de l’expertise d’un chef d’entreprise expérimenté Jean-François SIMON, dirigeant AIA MANAGEMENT

En savoir plus : http://thermiup.fr/