Je me rends compte de la puissance de Réseau Entreprendre et de ce qu’elle apporte à tous nos lauréats 

Christophe a passé ces 10 dernières années à la direction de grands groupes tels que Sage ou Blackberry, stimulé par les environnements internationaux et multiculturels. Il est membre du réseau Paris depuis 2012, accompagnateur et instructeur sur le programme Ambition. Histoire d’un faiseur de sucess story.

Peux-tu en quelques lignes présenter ton parcours ?

Création de start-up, de filiales, de postes, dans des fonctions de transformation, de retournement d’organisations ou de business model, c’est mon fil rouge depuis 1984 où aux Etats-Unis j’ai eu ma première aventure entrepreneuriale.

Après une école de commerce, j’ai accumulé des responsabilités marketing, commerciales (Adobe, The PhoneHouse) et ces 10 dernières années, de directions générales (Blackberry, Sage). J’ai toujours travaillé dans des environnements internationaux et multiculturel. C’est un stimulant dont je ne jamais pu me passer.


Mon bac à sable, ce sont les nouvelles technologies (IoT, Smart-Home, Mobile computing), ou j’évolue depuis plus de 20 ans. 

Réseau Entreprendre, était-ce un hasard ? comment es-tu entré en contact avec Réseau Entreprendre Paris ?

On n’est pas entrepreneur par hasard. C’est quelque chose que l’on a en soit. Cette petite graine de folie, ce gout du risque, ce besoin de « chahuter » les clichés, de challenger les modèles, de créer, de transformer et d’enrichir notre quotidien. Alors quand un de mes amis, membre du réseau, m’a parlé de l’association, j’ai tout de suite adhérer. 2 entretiens plus tard, je me retrouvais à mon premier comité d’engagement.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de t’engager en tant que membre accompagnateur ?

J’ai beaucoup appris et j’apprends encore au contact d’autres. J’ai fait et continue de faire de belles rencontres qui me nourrissent et me permettent d’avancer et de construire mes projets. Devenir accompagnateur m’a tout simplement semblé être une évidence. C’est la façon que j’ai trouvé la plus efficace pour partager et transmettre ce que l’on m’a donné.

Qu’apprends-tu, que retiens-tu de ton accompagnement des porteurs de projets ? De cette relation ?

Que rien n’est figé, n’est acquis et qu’en fait les limites d’un projet sont justes celles que l’on se fixe. Tout peut être remis en cause ; un modèle économique, un brevet, un usage.


Tous ces porteurs de projets l’ont bien compris et à leur contact ça n’a fait qu’exacerber mon sens de l’entrepreneuriat.  

Comme un enfant sans interdit, ils repoussent sans arrêt les limites et font avancer l’innovation dans tous leurs sens.

Enfin, ce qu’ils me donnent dans le cadre de l’accompagnement c’est juste…rafraichissant. J’ai l’impression de contribuer au projet du siècle. Un truc qui va être énorme.

 

As-tu un souvenir particulier à partager ?

Lors de ma seconde mission d’accompagnement, l’un des lauréats fondateurs a perdu « la flamme » et mis à risque l’avenir du projet. C’était une situation délicate et sur laquelle l’enjeu était de taille dans le cadre de l’accompagnement. Ce que je pouvais dire ou faire aurait forcément un impact dans un sens comme dans l’autre. J’ai misé sur l’écoute, le rapprochement avec l’autre fondateur, une communication étroite avec toute l’équipe, une aide et un soutien au niveau du réseau en faisant appel à différents intervenants et experts.

4 mois plus tard, la société se faisait racheter par une SSII anglaise. Les 2 fondateurs sont toujours amis et celui qui avait perdu « la flamme » est toujours dans la boite. J’ai juste été un « facilitateur ».

En 3 mot Réseau Entreprendre ?

Stimuler. Agiter. Provoquer.

X

Noël by Réseau Entreprendre