Pas besoin de s’appeler Apple pour innover !

Direct expert – Corentin Orsini

 

« Pour innover, nul besoin d’investir des milliards en R&D, il faut être malin ». Découvrez les conseils pratiques de Corentin Orsini, fondateur de Soon Soon Soon et membre de Réseau Entreprendre Nord, pour faire de l’innovation un levier de croissance de votre entreprise.

 

La plupart du temps, quand le thème de l’innovation est abordé dans une conversation, celle-ci reste concentrée sur les entreprises technologiques, les grands inventeurs et autres scientifiques très connus. C’est dommage parce que c’est une vision très partielle de l’innovation. Celle-ci peut revêtir de nombreux aspects, toucher de nombreux secteurs d’activité, comme de nombreuses fonctions dans l’entreprise.

Les box, innovation de commercialisation

Prenez l’exemple des « box » sur abonnement qui ont fleuri ces dernières années. Pour 20 ou 30 euros par mois, vous vous abonnez et vous recevez tous les mois une boite chez vous avec de nouveaux produits à découvrir. C’est une innovation de commercialisation : d’une certaine manière, le produit est transformé en service. Le client ne paye pas tant pour posséder ces produits, mais plutôt pour connaitre ces produits, y avoir accès et les essayer avant tout le monde… Et les startups qui proposent ces box doivent développer des compétences en acquisition clients comme en curation des meilleurs produits et en développement de communautés de fans sur des thématiques spécifiques.

Amazon, roi de l’innovation d’organisation et de procédé

Prenez un autre exemple : Amazon. Ce géant du commerce électronique est à la base un distributeur de produits comme un autre. Mais le groupe a su investir très intelligemment (et il le fait toujours) dans la logistique, qui est le nerf de la guerre du e-commerce. Ainsi, dans les entrepôts d’Amazon, on peut trouver dans un même rayon des couches, des vélos et des DVD, du moment que ces produits s’imbriquent bien pour occuper une place minimale. Et les étagères de produits se déplacent, grâce à de petits robots qui se placent en dessous, pour éviter aux préparateurs de commande de parcourir 20 kilomètres par jour… Il s’agit d’innovations de procédés et d’organisation, dont on voit qu’elles peuvent être tout aussi importantes qu’une innovation produit !

Nul besoin d’investir des milliards en R&D, il faut être malin.

 

Le Business model canvas, outil incontournable pour innover

En clair, pour innover, nul besoin d’investir des milliards en R&D (comme le dit très bien Navi Radjou dans son best-seller « Innovation Jugaad »), il faut être malin. Faire mieux que les autres, au niveau du produit bien sûr, mais aussi, et c’est parfois plus facile, au niveau de l’organisation, la commercialisation ou les procédés. Le maitre mot est « tester ». Mais pour tester, encore faut-il émettre des hypothèses de modèles économiques. Pour cela, un outil est indispensable : le Business Model Canvas. Il permet de passer en revue l’essentiel du modèle économique d’un projet, des aspects financiers aux aspects marketing en passant par la proposition de valeur et les partenaires clés (9 blocs interdépendants à remplir sur le canevas). En listant et détaillant par exemple les coûts et les revenus correspondant à votre projet, vous pourrez imaginer différentes combinaisons et trouver les éléments sur lesquels vous pouvez faire levier pour être plus performant que la concurrence. Même chose avec les canaux de distribution ou les partenaires clés : en les passant en revue, vous définirez votre positionnement unique. Le Business model canvas est un excellent point de départ à tout nouveau projet ambitieux et c’est avec plaisir que je vous accompagnerai dans son utilisation.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi