Le métier de chef d’entreprise ne s’apprend ni à l’école, ni dans les livres ; ce n’est qu’au contact de chef d’entreprise qu’on l’apprend.

Emmanuel, vous avez repris EDS Emballages en 2012. Pourquoi avez-vous sollicité Réseau Entreprendre à ce moment-là ?

Quand j’ai reprise EDS Emballages, tout le monde m’a dit que c’était un parcours du combattant de reprendre une entreprise et effectivement on n’est pas préparé à ce métier de chef d’entreprise. Il faut franchir obstacles par obstacles. Le premier contact avec Réseau Entreprendre a été un véritable bol d’air : cela m’a aidé dans ce parcours !

 

Quel souvenir vous a marqué dans cette période stressante de reprise ?

J’ai vraiment eu un déclic lors du comité d’engagement Réseau Entreprendre : lorsque les chefs d’entreprise de Réseau Entreprendre m’ont annoncé que je devenais lauréat, je me suis sentie reconnu en tant que chef d’entreprise. Dans cette période de tension psychologique, avoir des gens qui vous disent que vous êtes sur la bonne voie, cela fait du bien. Ils sont là pour vous aider.

 

Aujourd’hui, êtes-vous un chef d’entreprise heureux ?

Quand j’ai repris EDS Emballages, elle avait 2 salariés ; aujourd’hui, nous sommes 12 et avec un chiffre d’affaires en forte croissance. C’est une grande fierté.