La transmission des savoir-faire en entreprise

Direct Expert – Nadège Anselme

 

La transmission des savoir-faire au sein de l’entreprise est devenu un sujet stratégique pour la continuité et l’efficacité du business. Mais comment obtenir de chaque salarié qu’il les transmette et comment optimiser cette transmission ? Nadège Anselme (MECAM 44), membre de Réseau Entreprendre Atlantique, vous donne les clés pour relever le challenge !

 

Donner envie à nos collaborateurs de transmettre leurs savoir-faire ? : mission POSSIBLE !

Obtenir de tous nos collaborateurs de transférer leurs savoir-faire n’est-il pas stratégique pour toute entreprise, quel que soit sa taille ?

Que ce soit sur des champs techniques qui requièrent des méthodes, des process (par exemple tous les savoir-faire de production, programmation, contrôle de gestion…), ou sur des champs de l’ordre du know-how (comme le commercial), chacun a accumulé au cours de son parcours des expériences qui auront façonné son savoir-faire.

Comment obtenir de chaque salarié qu’il les transmette et comment optimiser cette transmission ?

Plusieurs étapes préliminaires nous semblent importantes :

–         Donner du sens : pourquoi je le ferais ? Je travaille bien comme ça, qu’ai-je à y gagner ?

–         Sécuriser : si je transmets, alors je deviens remplaçable ? Pourquoi prendrais-je ce risque ?

–         Donner des outils et du cadre : j’ai ça dans la tête, c’est difficile à transmettre ? Comment je m’y prends ?

–         Y allouer du temps : Je n’ai pas le temps, j’ai déjà mon boulot !

 

Donner du sens : Qu’ai-je à y gagner ?

Pour donner du sens, il est utile que l’entreprise fasse partager sa vision à chaque collaborateur : chacun devient alors responsable de contribuer à ce que l’entreprise tourne bien. Cette démarche de longue haleine nous semble nécessaire : construire un intérêt partagé réel et fort entre le destin de l’entreprise et celui de tous ses collaborateurs.

Dans notre entreprise de 20 personnes, nos salariés ont compris que, s’ils sont par exemple absents pour maladie, ils vivront mieux leur absence s’ils savent que les collègues s’en sortent sans eux, peuvent gérer le plus pressant.

Qu’est-ce que j’ai à y gagner ? C’est plus confortable pour moi et c’est bien pour notre entreprise, donc pour moi aussi.

 

Sécuriser : si je transmets, je deviens remplaçable… pourquoi prendrais-je ce risque ? Je préfère garder mes secrets pour moi….

2 aspects nous semblent importants :

–         Faire comprendre au collaborateur que l’entreprise ne peut pas se permettre d’être dépendante d’une personne : cela met l’entreprise en risque, et la personne sous pression.

–         Transmettre ses savoir-faire est la seule condition qui permettra au salarié de continuer à grandir, se former, évoluer : il pourra dégager du temps.

 

Donner des outils : comment je m’y prends ?

L’une des solutions que nous avons adoptée est un logiciel de la start-up nantaise Speach Me (lauréate Réseau Entreprendre Atlantique) qui permet au collaborateur de construire lui-même la formation et de se filmer en train de faire, en expliquant. L’équipe SpeachMe nous guide dans le process, ça rassure l’équipe. Cela devient un jeu, valorisant car l’entreprise garde pour toujours la trace, la mémoire, la voix de ses collaborateurs, et parce que ce sont eux qui ont construit la démarche.

Y allouer du temps :

Si nos collaborateurs ont compris la nécessité pour l’entreprise, l’intérêt pour eux, et que les outils fournis sont pertinents et ludiques, alors la question du temps est levée d’elle-même.

Donc oui, obtenir de nos collaborateurs qu’ils aient envie de transmettre leurs savoir-faire est possible !

Et quel bonheur pour eux quand ils le font : c’est très valorisant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi